Actualités cinéma, DVD, séries TV à partager entre Mordus...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Young Detective Dee : Rise of the Sea Dragon (Tsui Hark - 2013)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ash
Fillette
Fillette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13642
Age : 28
Connarditude : -15
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Young Detective Dee : Rise of the Sea Dragon (Tsui Hark - 2013)   Lun 2 Sep - 18:08



Young Detective Dee : Rise of the Sea Dragon

Chine / HK - 2013
Réalisateur - Tsui Hark
Avec - Mark Chao, Shaofeng Feng, Carina Lau...

Le jeune Dee Renjie arrive dans la capitale impériale, avec l’intention de devenir un officier de la loi. L’impératrice Wu, alors au début de son règne, a envoyé le détective Yuchi enquêter sur un monstre marin rôdant autour de la ville la nuit. Par hasard, Dee et Yuchi combattent la créature lorsqu’elle attaque une procession menant la belle courtisane Yu vers son sacrifice au temple pour apaiser les dieux. Méfiant, Yuchi fait emprisonner Dee. Ce dernier s’échappe, aidé par le docteur Shatuo, et ils découvrent ensemble que les plus hautes strates de la société, y compris l’empereur, sont accros à un thé empoisonné produit par la fameuse maison de thé de Yuan...[cine-asie.fr]




Apparemment le film devrait sortir en salle chez nous (sans doute l'année prochaine), ce qui est une excellente nouvelle! :D
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leah-dizon.net/
Ash
Fillette
Fillette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13642
Age : 28
Connarditude : -15
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Young Detective Dee : Rise of the Sea Dragon (Tsui Hark - 2013)   Dim 15 Fév - 3:48

Grosse pression à la sortie de Young Detective Dee: Rise of the Sea Dragon. Oui grosse pression, car si chaque nouveau film de Tsui Hark nourrit mes fantasmes cinéphiliques les plus fous, ces derniers sont généralement accompagnés d'une certaine angoisse. Une crainte qui naît d'une question simple, et qui se renouvelle à chaque nouveau projet du monsieur: est-il toujours le meilleur metteur en scène de l'univers? (tintintinnnnnn!)
Après nous avoir offert deux très bon films d'aventure, le réalisateur récidive dans le genre de l'action à toute berzingue, de l'épopée médiévale et de la baston homérique, fut-elle à mains nues ou à l'arme blanche. Fort du carton au box office du Di Renjie sorti en 2010, il nous propose même une préquelle des péripéties de ce dernier, un homme ayant réellement vécu sous le règne de l'impératrice Wu Zetian. Je pense qu'il est important de replacer cette personnalité dans ce contexte, et de souligner le fait que derrière l'aventure, forcément romancée, se cache un discours aujourd'hui encore d'actualité, car cette saga cinématographique en devenir est à l'image du personnage auquel elle se consacre, passionnante et éminemment politique.

Il faut bien reconnaître qu'après la rétrocession de Hong-Kong à la Chine, les projets de Tsui Hark furent plus rares, et même s'il n'a jamais réellement perdu son goût pour les expérimentations formelles ahurissantes (Time and Tide et The Legend of Zu en 2000 et 2001, c'est deux grosses baffes coup sur coup, rien de moins!), on pouvait craindre de le voir petit à petit englouti par la grosse machine chinoise.  Monumentale erreur messieurs dames! C'était mal connaître le bonhomme, qui est au final complètement raccord avec son nouveau héros, il a simplement attendu de faire partie intégrante du système pour mieux le dynamiter de l'intérieur. Aidé par un public fidèle et de plus en plus large, les succès se sont enchainés pour lui, et maintenant qu'il est à nouveau une "valeur sûre" aux yeux des producteurs, il peut se permettre ce qu'il veut et ne s'en prive pas. Une idée? Un scénario? Un semblant de subversion en filigrane? Sa liberté de ton employée sur Young Detective Dee semble renouer avec celle de ses chefs-d’œuvre passés! Bonheur!

Inutile d'attendre plus longtemps pour l'affirmer haut et fort: son nouveau bébé est donc un grand film. Une merveille d'aventure à l'ancienne, qui convoque TOUT ce que j'aime dans son cinéma, multiplié par dix! Outre l'intrigue principale, une enquête menée sur un rythme de serial et qui lâche un rebondissement à la minute, le réalisateur nous propose une galerie de personnages incroyablement charismatiques (Di Renjie c'est un peu un mélange entre Sherlock Holmes et Indiana Jones, c'est dire si ça le fait!). Multipliant ainsi les points de vue, le metteur en scène s'amuse comme un gamin avec un jouet d'une ambition folle. Et le pire dans tout ça? Tout, absolument tout à son utilité, chaque réplique, chaque second rôle, chaque scène. Pas un seul bout de gras à l'horizon. Compte tenu de la richesse du métrage, qui nous plonge au centre d'enjeux politiques complexes, c'est plutôt fort. Et quand le bonhomme décide d'ouvrir sa gueule, il ne fait pas non plus les choses à moitié. À travers ce film, Tsui Hark nous parle de pouvoir, de corruption des élites, et globalement de toute la laideur, toute la lâcheté qui, hier comme aujourd'hui, se tapit trop souvent derrière l'élégance, le raffinement, le luxe des hommes ou des femmes de pouvoirs, des cités et des États qui se posent en modèles.

Mais revenons à des choses plus légères, car impossible de ne pas évoquer ces combats insensés, d'une virtuosité telle qu'on se croirait revenu à l'époque des meilleurs épisodes de la saga Wong Fei Hung. Et ces décors fastueux! Et ces villes qui grouillent de monde, de couleurs, de détails!! Et cette manière si naturelle, si brillante d'inclure des éléments fantastiques et des légendes locales au scénario (la première apparition du fameux dragon des mers du titre procure un pur plaisir de gosse)...Bon je sais, je me perds en compliments et en superlatifs. Mon adoration pour ce monsieur ce serait-elle transformée en foi aveugle, balayant inconsciemment les défauts du film sous le tapis? Oui et non. Car ce n'est pas sa plus grande œuvre, je l'admet volontiers, mais je suis tellement heureux, soufflé, comblé de revoir ce gars au sommet de son art, que chipoter sur des broutilles (quelques sfx pas toujours très heureux par exemple) me paraît assez vain. Le bonheur éprouvé durant ces quelques 135 minutes me semble bien plus précieux. Bref, et comme dirait l'autre: Tsui Hark est de retour et ça vaut bien une danse de la banane :banane:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leah-dizon.net/
 
Young Detective Dee : Rise of the Sea Dragon (Tsui Hark - 2013)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BD] Peter et Elliott Le Dragon (24 Avril 2013)
» Dragon Ball Z 2013 : Battle of Gods
» Piège à Hong Kong:
» Detective Dee - le mystère de la flamme fantôme - 2010 - Tsui Hark
» Myth Cloth EX du Dragon (Août 2013)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mordus de Ciné :: Topics principaux :: Cinéma :: Le topic des films-
Sauter vers: