Actualités cinéma, DVD, séries TV à partager entre Mordus...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Robert Bloch (1917 - 1994)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 31
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Robert Bloch (1917 - 1994)   Sam 14 Sep - 22:31


Robert Bloch
(1917 - 1994)

Wikipedia a écrit:
Robert Bloch (né le 5 avril 1917 à Chicago et décédé le 23 septembre 1994 à Los Angeles) est un écrivain américain, auteur de romans policiers et de nouvelles fantastiques, ayant beaucoup travaillé pour le cinéma et la télévision en tant que scénariste.

Fils d'un caissier de banque et d’une assistante sociale, Robert Bloch est né le 5 avril 1917, à Chicago. C'est en voyant Lon Chaney dans Le Fantôme de l'Opéra à l'âge de 8 ans, qu'il se passionne pour le fantastique. À l’âge de dix ans le jeune Bloch découvre le magazine Weird Tales, des auteurs publiés ce sont surtout les histoires de H. P. Lovecraft qui l’impressionnent le plus.

À l'âge de 15 ans il est ami avec Lovecraft et entretient une correspondance régulière avec celui-ci. Il le met en scène dans Retour à Arkham. Plusieurs de ses romans et nouvelles reprennent le mythe de Cthulhu créé par Lovecraft.

Par ailleurs, il a écrit plusieurs histoires autour de Jack l'Éventreur : Votre dévoué Jack l'éventreur, l'une de ses plus célèbres nouvelles, le roman La nuit de l'éventreur…

Vers 1940 il travaille comme rédacteur publicitaire pour l'agence Marx Gustav et épouse Marion Holcombe.

En 1942, Bloch crée un de ses personnages les plus populaires, Lefty Feep, qui paraît dans 22 nouvelles dans Fantastic Adventures. c'est un escroc sympathique toujours embarqué dans des combines tordues qui finissent par lui retomber dessus inexorablement. Un seul de ces récits a été traduit en français : La Demi-portion (The little man who wasn't all there).

Travaillant pour l'agence de publicité Gustav Marx advertising agency, il est contacté par James Doolittle, directeur de campagne de Carl Zeidler, l'assistant du procureur de Milwaukee. On lui demande de travailler sur les discours, la publicité du candidat ; en collaboration avec Harold Gauer, il organise des « shows électoraux » qui amèneront Zedler à la victoire, mais n'apportent à Bloch ni reconnaissance, ni le salaire escompté. Dans son autobiographie, Bloch rapporte que s'il n'avait pas écrit une petite histoire de vampire intitulée The Cloak pour le magazine Unknown, Carl Zeidler ne serait jamais devenu Maire de Milwaukee2.

En 1950 il publie plusieurs romans : L’écharpe, le Kidnappeur, l'Eventreur, l'Étoile filante.

En 1957, il entend parler à la radio du « Boucher de Plainfield », Ed Gein, qui vient d'être arrêté pour le meurtre de Bernice Worden et chez qui l'on a découvert quelques dizaines d'objets fabriqués à partir de cadavres déterrés dans les cimetières avoisinants. Bloch, qui n'habite pas très loin, se demande ce qui peut pousser un homme à de telles extrémités, l'imagination du romancier se met en marche, et cela donne Psychose dont Alfred Hitchcock tira ce qui peut sans doute être considéré comme son meilleur film, très fidèle au roman original.

Ayant déménagé à Hollywood, il écrit simultanément :

ses propres romans et nouvelles

des scénarios pour le cinéma :
1962 : The Couch de Owen Crump
1962 : Le Cabinet du docteur Caligari de Roger Kay
1967 : Le jardin des tortures de Freddie Francis
1972 : Asylum de Roy Ward Baker

des scénarios ou adaptations pour séries télévisées :
Lock-up (avec Mc Donald Carey)
Whispering Smith (western avec Audie Murphy)
Alfred Hitchcock présente (17 épisodes)
Thriller (présenté par Boris Karloff)
Star Trek (3 épisodes)
1.07 (1966) Planète des illusions (What are little girls made of?)
2.07 (1967) Dans les griffes du chat (Catspaw)
2.14 (1967) Un loup dans la bergerie (Wolf in the fold)
Darkroom avec James Coburn

des articles et nouvelles pour des magazines masculins (Playboy, Rogue, Cavalier, Rascal, Swank…)

En 1959, il remporte le prix Hugo pour sa nouvelle That Hell-Bound Train (qui relève plus du fantastique que de la science-fiction).

En 1969, il écrit pour Collier Young (producteur de cinéma et de télévision) la novellisation d'un scénario qui ne sera jamais tourné. Ce dernier publie le texte L'étrange affaire Todd (Ed.Néo 1985) sous son propre nom, alors que Robert Bloch en a toujours revendiqué l'écriture intégrale.

_________________
:mighty:
Revenir en haut Aller en bas
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 31
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Robert Bloch (1917 - 1994)   Sam 14 Sep - 22:34


Le maître du Passé (Robert Bloch)
285 pages

Un recueil de huit nouvelles signées Robert Bloch, auteur du Psychose adapté à l'écran par Alfred Hitchcock, réunies par Stephane Bourgeoin, surtout connu pour ses travaux sur les tueurs en séries.
Il revient sur l'auteur au cours d'une préface qui, sans pour autant être inutile, s'apparente finalement plutôt à un listing de nouvelles classées par thèmes, avec quelques détails sur leurs parutions ainsi que les synopsis plus ou moins détaillés.

C'est arrivé demain (1943)
La nouvelle introduisant le recueil est également la plus longue, et nous décrit les prémisses d'une guerre confrontant les hommes aux machines.

La Pension des monstres (1939)
Un manchot revient sur une histoire étrange lui étant arrivée alors qu'il tournait avec un cirque de freaks...
Les amateurs penseront sans doute fortement au film Basket Case, de Frank Hennenlotter.

Une dent contre lui (1950)
Un dentiste voit débarquer un vampire dans son cabinet, désireux de se faire soigner...

J'aime les blondes (1956)
Une nouvelle fantastique à chute, initialement parue dans un numéro de Playboy, et nous présentant un homme âgé semblant collectionner les blondes.

La machine qui changea l'histoire (1943)
Le IIIeme Reich met au point une machine permettant de voyager dans le temps. Hitler décide d'aller enlever Napoléon Bonaparte à Cologne en 1807 afin d'en faire son allier.
Bien évidement, tout ne se passe pas comme le führer l'avait prévu...
Une des meilleures nouvelles du recueil, parue en pleine seconde guerre mondiale, avec une chute plutôt bien pensée.

C'est pas sorcier (1939)
Un photographe réputé souhaite orienter sa carrière vers le fantastique. Il se met alors à modifier son appareil en crétinouséquence, utilisant une étrange pierre taillée comme objectif.
Une nouvelle typiquement Lovecraftienne dans laquelle Robert Bloch fait une allusion au fameux De Vermis Mysteriis de Ludwig Prinn.

Édifice complexe (1958)
Wayne et Nora débarquent sur une planète en quête de richesses... mais ils y trouveront tout autre chose !

Le maître du passé (1955)
Une histoire de voyage temporel aboutissant sur un beau paradoxe, racontée via les déclarations de plusieurs personnages ayant croisé le voyageur.



Mighty-Forest a écrit:

Retour à Arkham (Robert Bloch - 1979)

Alors adolescent, Robert Bloch était un lecteur assidu de Weird Tales et entretenait une correspondance avec l'un de ses plus illustres contributeurs: H.P. Lovecraft.
En 1979, plus de 40 ans après la disparition du maître de Providence, Robert Bloch, désormais auteur reconnu -on lui doit notamment Psychose, adapté à l'écran par Alfred Hitchcock-, décide de lui rendre hommage avec Strange Eons.

Découpé en trois parties liées entre elles mais pouvant se lire comme plusieurs nouvelles, le roman aborde le mythe de Cthulhu sous divers angles.
La première partie nous propose un récit fantastique construit comme une enquête policière et tournant autour du travail de Lovecraft. Bourré de références explicites à diverses nouvelles et constituant un véritable guide de lecture, l'auteur y prolonge et renouvelle le Mythe de Cthulhu en lui donnant une réalité quasi-tangible.
Le second récit est également une enquête, nous plongeant cette fois-ci dans l'univers des sectes, pullulant de plus en plus suite à d'étranges phénomènes...
Le roman se termine ensuite avec une courte nouvelle à la chute indicible et bien poulpeuse comme il faut.

Avec Retour à Arkham, Robert Bloch nous livre un bel hommage à HPL et apporte sa contribution au mythe tout en le renouvelant d'une certaine façon. Je recommanderais toutefois Retour à Arkham aux lecteurs déjà familiers avec l'univers de Lovecraft, sans quoi ils risqueraient de passer à côté de nombreuses références et/ou de se faire spoiler la fin de quelques nouvelles.

CTHULHU FHTAGN !!
Et encore merci à :air:Air :air:pour le conseil !

_________________
:mighty:
Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Bloch (1917 - 1994)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robert BLOCH (Etats-Unis)
» Robert Bloch
» Robert Mitchum 1917-1997
» [Bloch, Robert] La quatrième dimension
» [Bloch, Robert] Psychose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mordus de Ciné :: Topics principaux :: Romans, BD, essais, etc.-
Sauter vers: