Actualités cinéma, DVD, séries TV à partager entre Mordus...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Theodore Sturgeon (1918 - 1985)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 30
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Theodore Sturgeon (1918 - 1985)   Mer 11 Sep - 23:34


Theodore Sturgeon
(1918 - 1985)
Wikipedia a écrit:
Theodore Sturgeon, de son vrai nom Edward Hamilton Waldo ou Edward Waldo, est né le 26 février 1918 et mort le 8 mai 1985. C'est un écrivain américain de fantastique, de science-fiction ou d'horreur, dont le talent s'est exprimé à travers de nombreuses nouvelles et plusieurs romans.
Plus que son style, l'ambiance et les thèmes abordés dans ses écrits font de cet auteur un cas particulier dans l'univers de la SF et du fantastique. Certains parlent à juste titre d'un univers « sturgeonien ». On retrouve dans ses écrits des traces d'événements de sa propre vie qu'il a explorée d'une manière presque « thérapeutique » pour en faire quelques chefs-d'œuvre, où l'humain prime toujours…

La vie de Theodore Sturgeon fut sentimentalement quelque peu mouvementée: ses parents divorcèrent en 1927 alors qu'il n'avait que 9 ans et sa mère se remaria en 1929 avec un professeur émigré écossais, William Dicky Sturgeon, un beau-père avec lequel il ne s'entendra jamais. Celui-ci l'obligea à prendre son nom et à changer de prénom: Edward Hamilton Waldo s'appellera désormais Theodore Hamilton Sturgeon. Il utilisera cependant par la suite son ancien nom pour signer quelques œuvres. Il est par exemple connu sous les pseudonymes de « E. Hunter Waldo », « E. Waldo Hunter » (suite à une erreur du rédacteur en chef) et « Frederick R. Ewing ».
Theodore Sturgeon se maria cinq fois. Ses épouses successives furent, dans l'ordre : Dorothy Fillingame (mariage en 1940/divorce en 1945), Mary Mair (1949/1951), Marion McGahan (1951/1965), Wina Bonnie Golden (1969/1976) et Jayne Tannahill (1976/mort de Sturgeon). Il eut en tout sept enfants.


Il vendit les droits de son premier récit en 1938 au journal McClure's Syndicate qui lui acheta la majeure partie de ses premiers écrits, qui n'entraient pas encore dans la catégorie du fantastique. Il fit ses débuts dans le genre fantastique une année plus tard. Il commença par écrire de nombreuses nouvelles destinées à des magazines de science-fiction comme Astounding et Unknown. Il écrira en tant que nègre un épisode des aventures du détective Ellery Queen, The Player on the Other Side (Random House, 1963).
La plupart des œuvres de Theodore Sturgeon ont quelque chose de poétique et même d'élégiaque. Il était réputé pour utiliser dans ses écrits la technique de la « prose rythmique » qui devait assurer à son écriture une certaine régularité métrique et lui permettait de procéder à de subtils changements d'atmosphère qui échappaient à la conscience du lecteur.
Theodore Sturgeon écrivit des scénarios pour quelques épisodes de Star Trek, la série originale : Une partie de campagne (Shore Leave, 1966) et Le Mal du pays (Amok Time, 1967, publié plus tard sous la forme de roman en 1978). Ce dernier épisode est connu pour son invention du Pon farr, le rituel sexuel du peuple vulcain. Sturgeon écrivit également plusieurs scénarios pour des épisodes de Star Trek qui ne furent jamais produits et c'est dans l'un de ces projets de scénario qu'apparaît pour la première fois la célèbre Directive Première de la Starfleet. En 1975, il écrivit également l'épisode intitulé The Pylon Express, pour l'émission du samedi matin, Land of the Lost.

Bien que Theodore Sturgeon soit bien connu des lecteurs des anthologies classiques de science-fiction (il comptait parmi les auteurs du genre les plus populaires aux États-Unis dans les années 1950) et qu'il bénéficie d'une reconnaissance critique (John Clute écrit dans son Encyclopédie de la Science-Fiction : « Il influencera durablement des auteurs comme Harlan Ellison et Samuel R. Delany et libérera par sa vie et son œuvre la SF de l'après Seconde Guerre mondiale »), il demeure peu connu du grand public et remportera relativement peu de prix littéraires (le meilleur de sa production littéraire a été publié avant la création des prix spécialisés). Il a fortement influencé de grands auteurs beaucoup plus connus que lui tels que Ray Bradbury et Kurt Vonnegut, dont le personnage dénommé « Kilgore Trout » renvoie directement à Theodore Sturgeon.

_________________
:mighty:
Revenir en haut Aller en bas
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 30
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Theodore Sturgeon (1918 - 1985)   Mer 11 Sep - 23:36


Méduse (Théodore Sturgeon)
255 pages

Un recueil de quatre « Space-Opera » signés Théodore Sturgeon, auteur de Cristal qui Songe et des Plus qu'Humains.

Meduse (1942)
La nouvelle donnant son titre au recueil se déroule au sein d'un vaisseau disposant d'un équipage réduit, avec comme mission la destruction d'une barrière entourant une planète.
Le personnage principal est mis au courant qu'il est le seul membre « sain » du vaisseau, le reste de l 'équipage étant constitué de schizophrènes.
Une nouvelle, à mon sens, sans véritable intérêt et franchement dispensable.

Il n'y a pas de défense (1948)
La paix régnant sur tout le système solaire est mise à mal suite à l'arrivée d'envahisseurs, obligeant la reprise des armes et réveillant les vieilles rancœurs...
Une nouvelle typée « Space Opera » pacifique, bien plus intéressante que la précédente.

L'Union fait la force (1948)
Rédigée la même année que la nouvelle précédente, L'Union fait la force partage plus ou moins les mêmes thématiques, tout en proposant un bel hommage à H.G. Wells.
Plusieurs sociétés embourbées dans une guerre froide et ayant oublié pourquoi elles se battaient, les objectifs étant devenus purement militaires et stratégiques, et non plus idéologiques, se retrouvent confrontées à un mystérieux ennemi commun et se voient forcées de collaborer...

Que le ciel s'entrouvre (1957)
Une nouvelle plutôt touchante démarrant comme un polar, en plein cadre Space-Op', et dressant le portrait d'un homme finalement plus ambigu qu'il n'y paraît de prime abord...


_______________________

Youn a écrit:
Mighty-Forest a écrit:

Cristal qui songe (Théodore Sturgeon – 1950)

« Horty Bluett, un jeune enfant adopté, est renvoyé de l'école. Motif : il mange des fourmis. Cet événement pousse son père adoptif, le juge Armand Bluett, à l'enfermer dans un placard. Par accident, il lui sectionne alors trois doigts de la main gauche. Las des maltraitances, Horty se résout à fuguer, n'emportant avec lui que Junky, son diablotin en boîte, un jouet qu'il possède depuis l'orphelinat et qui lui tient à cœur. Après avoir dit au revoir à son amie Kay Hallowell, il est recueilli, puis hébergé par une troupe de cirque ambulant, dirigée par le misanthrope Pierre Ganneval, dit "le Cannibale", un ancien médecin. Au milieu des nains et des autres "monstres" de la troupe, il va petit à petit faire face à son destin, aidé par Zena, la naine qui l'a recueilli dans sa roulotte, tandis que le cruel Ganneval poursuit ses expériences secrètes sur de mystérieux cristaux qui songent... »

Lorgnant plus vers le fantastique que vers la SF, Cristal qui songe nous plonge dans un univers peuplé de personnages captivants, souvent attachants, parfois terrifiants, mais toujours profondément humains.
Theodore Sturgeon traite de la différence, via ses personnages de freaks vivant au milieu d'un cirque ambulant et d'Horty, jeune enfant meurtri cherchant sa place dans la société, et nous livre une histoire touchante et poétique, à la manière d'un Bradbury.

Sinon, je ne résiste pas à l'envie de recopier un passage, prouvant que la définition d'un mot peut bien changer en 60 ans...

Citation :
" - A propos de fourmis, dit Bunny, est-ce que tu pourrais manger des limaces, des sauterelles, des machins comme ça ?
Elle lui avait posé la question tout à trac, et cette fois, très sérieusement.
- Oh ! non, s'écria horty, dégouté.
- Je lui ai déjà demandé la même chose, intervint La Havane. Pas question, Bunny. D'ailleurs, le Cannibale ne veut pas de geek dans la troupe.
- On a jamais un nain qui faisait le geek en même temps, dit Bunny avec regret. Ça serait formidable...
- Qu'est ce que c'est qu'un geek ? demanda Horty inquiet.
- Rien de bien joli, expliqua Zena. C'est quelqu'un qui avale des tas de saletés et qui coupe avec ses dents des têtes de lapins et de poulets vivants.
- Je ne crois pas que j'aimerais beaucoup faire ça, dit Horty avec un tel calme que les trois nains éclatèrent en même temps d'un rire aigu."
J'ai reconnu le livre avec ce passage :mrgreen:J'ai pouffé de rire sur le moment. C'est un roman assez étrange quand même, comme si Surgeon avait continué le Freaks de Browning et avait lorgné vers le fantastique. L'idée de base du bouquin (les fameux cristaux) est plutôt sympa même si la "vérité" à leur sujet est dévoilée de manière trop abrupte et hétérogène dans la seconde partie alors que les éléments mystérieux étaient placés minutieusement dans la première. Et la fin du bouquin est juste :heart:

_________________
:mighty:
Revenir en haut Aller en bas
Youn
Athée intégriste
Athée intégriste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 23982
Age : 30
Loisirs : Kicking ass...
Connarditude : 221
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Theodore Sturgeon (1918 - 1985)   Jeu 12 Sep - 8:11

:pimrose:

Sinon :

Citation :
Une partie de campagne (Shore Leave, 1966)

Pourquoi ne suis-je pas étonné ? :mrgreen:


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://demiurgeek.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Theodore Sturgeon (1918 - 1985)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Theodore Sturgeon (1918 - 1985)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Theodore STURGEON (Etats-Unis)
» Theodore Sturgeon
» [Sturgeon, Theodore] Nouvelles
» Sturgeon Theodore - Les plus qu'humains
» [Sturgeon, Theodore] Cristal qui songe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mordus de Ciné :: Topics principaux :: Romans, BD, essais, etc.-
Sauter vers: