Actualités cinéma, DVD, séries TV à partager entre Mordus...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Frederik Pohl (1919 - 2013)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 31
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Frederik Pohl (1919 - 2013)   Jeu 9 Mai - 19:40


Frederik Pohl
(1919 - 2013)

wikipédia a écrit:
Frederik Pohl est né [en 1919] dans le quartier de Brooklyn, à New York, où il passe une grande partie de sa vie. Il suit en particulier des études au Bronx High School of Science où il fait la connaissance d'Isaac Asimov avec qui il restera ami pendant toute sa vie. Il doit cependant quitter l'école à l'âge de 14 ans pour trouver du travail et ne terminera jamais ses études.
En 1938, il rejoint le groupe des Futurians avec Isaac Asimov. Il rencontre dans ce groupe de nombreux auteurs, en particulier Judith Merril, qu'il épouse en 1949 et avec qui il a une fille, Ann, en 1950.
Pohl commence sa carrière en dirigeant plusieurs revues éditant de la science-fiction, en particulier les magazines Astonishing Stories et Super Science Stories.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est envoyé en Europe, d'où il revient avec une blessure de guerre. Il s'inscrit ensuite au parti communiste mais en sera exclu à cause de certains anciens membres qui craignent que la science-fiction ne corrompe les adolescents. (:shock:)

Il commence alors une seconde carrière comme agent littéraire, allant même jusqu'à revendiquer la représentation d'environ 70 % des plus grands auteurs de science-fiction dans les années 1970. Parallèlement, il écrit ses premiers livres en collaboration avec ses nombreux contacts.
Ami de Cyril M. Kornbluth, leur collaboration produit entre autres une dystopie satyrique où le monde est dirigé par des compagnies publicitaires : Planètes à gogos (The Space Merchants), satire où il étale sans états d'âme les méthodes des services de marketing. Des thèmes proches tels que des satires de la société de consommation des années 1960 lui fournissent matière à de nombreuses nouvelles.

De 1959 à 1969, Frederik Pohl édite deux des plus grands magazines de SF américains, Galaxy et If. Dans l'un des numéros de Galaxy, il lance un concours d'écriture de nouvelles pour jeunes auteurs, doté d'un prix de 10 000 dollars. Les textes reçus sont tellement pauvres qu'il publiera finalement l'un de ses propres textes, écrit sous un pseudonyme. Tout au long de sa carrière, il en utilisera de nombreux : « Elton V. Andrews », « Henry De Costa », « Paul Dennis Lavond », « Paul Flehr », « S. D. Gottesman », « Lee Gregor », « Edson McCann », « James MacCreigh », « Ernst Mason », « Scott Mariner », « Charles Satterfield », « Warren F. Howard » ou « Allen Zweig ».

Dans les années 1970, il fait un retour avec, entre autres, la série de La Grande Porte qui lui vaut le prix Hugo, le prix Nebula et la reconnaissance de l'ensemble de la profession. De 1974 à 1976, Frederik Pohl est élu président de la Science Fiction and Fantasy Writers of America. En 1992, il reçoit le Damon Knight Memorial Grand Master Award de cette association pour l'ensemble de son œuvre. Il est en 2012 le seul à avoir reçu le prix Hugo à la fois comme auteur et comme éditeur.
En dehors de la science-fiction, il publie également de nombreux ouvrages, en particulier Practical Politics, un manuel expliquant le processus politique américain.
Frederik Pohl a été marié quatre fois. Outre Judith Merril, il a épousé Carol Stanton, avec qui il coédite quelques anthologies, et Elizabeth Anne Hull également écrivain, ex-présidente de la Science Fiction Research Association.
Depuis 1984, il vit à Palatine, en banlieue de Chicago dans l'Illinois.





_________________
:mighty:


Dernière édition par Mighty-Forest le Mer 4 Sep - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 31
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Frederik Pohl (1919 - 2013)   Jeu 9 Mai - 19:41


L'Ultime Fléau (Frederik Pohl – 1965/1984)
(255 pages)

En plein pendant son allocution de noël, en direct devant des milliers de spectateurs, le président des Etats-Unis se met à déconner sévère et bredouille des paroles incompréhensibles.
Pas le temps de se poser trop de questions, c'est bientôt la terre entière qui se met à disjoncter grave : partout les gens se retrouvent possédés, les bombes pètent de partout. Viols, meurtres et suicides à tous les coins de rue, bref, c'est pas la joie.
Jugé sommairement après avoir commis un meurtre alors qu'il était possédé, Chandler parvient à s'échapper du tribunal et se retrouve bien obligé de survivre au milieu de tout ce boxon...

La nouvelle originale, A Plague of Pythons, publiée en 1965 par Frederik Pohl, a été revue et augmentée par l'auteur en 1984, et est ressortie sous le nom Demon in the Skull.
C'est cette nouvelle version qui est proposée par J'ai Lu dans cette édition datant de 1988.
Bien que publié en collection Science-Fiction, l'Ultime Fléau lorgne finalement bien plus vers le roman horrifique, avec son scénario très « comics book » dans l'âme allant à 100 à l'heure et bourré de détails glauques et cradingues qui, j'imagine, n'auraient pas fait tâche dans un bouquin de S. King.
Bref, un récit très nerveux et crados se dévorant d'une traite. C'était bien.



Mighty-Forest a écrit:

La Grande Porte (Federik Pohl - 1977)

« La Grande Porte, c'est un astéroïde construit par la très avancée civilisation des Heechees.
Ils ont disparus, les Heechees, mais sur place sont restés des astronefs programmés pour se rendre un peu partout dans l'univers.
Venus de leur planète (bien polluée !), les Terriens s'embarquent: selon la destination, ce sera la fortune, la démence, ou la mort. Un risque...
Broadhead est revenu, lui, et riche. Il vit à New York, sous la Grosse Bulle protectrice, et il séduit les filles en leur racontant Sirius ou Orion.
Que souhaiter de plus ?
Et pourtant, chaque semaine, il court, anxieux, chez Sigfrid von Shrink. Non, ce n'est pas un ami, c'est un ordinateur, psychanalyste de son état... »




Avec un synopsis comme celui-là, Frederik Pohl aurait tout à fait pu nous faire découvrir les coins les plus dangereux, les plus exotiques et/ou les plus insolites de la galaxie en nous embarquant en plein Space-Opera à bord des mystérieuses machines des tout aussi mystérieux Heechees.
Et c'est à l'exact opposé qu'on a droit, l'auteur se concentrant sur Robinette Boradhead, un individu lâche, trouillard, parfois violent et misogyne, cherchant la richesse afin d'échapper à sa vie déprimante. Un parfait anti-héros, en somme, mais que Frederik Pohl parviendra à rendre attachant et très humain, car faible et plein de doutes.

La Grande Porte est une entreprise construite sur un astéroïde abandonné par les Heechees, mystérieuse race extraterrestre disparue depuis des millions d'années et dont personne ne sait rien. Les différents astronefs qu'on y trouve sont impossibles à programmer, personne ne sait comment ils fonctionnent réellement ni quel carburant ils consomment. Une fois aménagés et bourrés de provisions, ils ont utilisés par un équipage partant vers une destination inconnue au cours d'un voyage pré-programmé pouvant durer quelques jours comme quelques mois -auquel cas l'équipage à peu de chance de survivre, même en ayant recours au cannibalisme – et pouvant déboucher sur la richesse, sur la mort, ou sur rien du tout...
La Grande Porte est un endroit glauque et désespérant, complètement déshumanisé, et exploitant les rêves et les espoirs de célébrité et de richesse des gens, faisant de cette ruée vers l'or spatiale une véritable loterie que beaucoup paieront de leur vie.

En lieu et place du Space-Opera flamboyant auquel on pouvait s'attendre, Frederik Pohl nous livre au contraire un roman sombre et cynique et nous dresse le portrait d'un anti-héros tout en nous plongeant dans un monde sans espoir au sein duquel les gens sont prêt à tout pour la richesse et la gloire.
Ajoutons à ça un background passionnant et bourré de bonnes idées, complété et enrichi par de nombreuses notes -on a même droit à du code de programmation de Sigfrid von Shrink !- ainsi qu'une satyre souvent hilarante de la psychanalyse et on obtient un bon gros chef d'œuvre complètement ultime.

C'était génial !
:stefano: / 10

_________________
:mighty:
Revenir en haut Aller en bas
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 31
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Frederik Pohl (1919 - 2013)   Mer 4 Sep - 0:20

La nouvelle est tombée ce matin, Frédéric Pohl est décédé à l'age de 93 ans :(.
Sa nécro sur Locus.

J'avais justement lu le mois dernier Homme-Plus, que j'avais beaucoup aimé et pour lequel je n'ai pas encore eu le temps d'écrire une petite bafouille (même chose pour une bonne dizaines de bouquins, soit dit en passant).

_________________
:mighty:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frederik Pohl (1919 - 2013)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frederik Pohl (1919 - 2013)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Frederik Pohl
» Planète à gogos - Frederick Pohl et C.M. Kornbluth
» 1914 - 1919 - DEUXIEME CHAPITRE
» Lundi 14 juillet 1919
» Frederik Peeters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mordus de Ciné :: Topics principaux :: Romans, BD, essais, etc.-
Sauter vers: