Actualités cinéma, DVD, séries TV à partager entre Mordus...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Stephen Baxter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 31
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Stephen Baxter   Dim 17 Mar - 12:33


Stephen Baxter


Stephen Baxter est né à Liverpool le 13 novembre 1957. Il reçoit une formation scientifique à l'université de Cambridge et de Southampton. Professeur de mathématiques, de physique et d’informatique, il se porte candidat en 1991 pour participer à une mission dans la station spatiale russe Mir mais sera éliminé lors des tests de sélection.
Il se consacre à l’écriture à plein temps depuis 1995.

Auteur très prolifique (plus de 30 romans et 160 nouvelles à ce jour), il écrit de la hard science-fiction pointilleuse, basée sur des découvertes technologiques et scientifiques solidement attestées. La conquête spatiale et les défis technologiques, politiques et humains qu’elle pose fait partie de ses thèmes de prédilection (Titan, Voyage, Poussière de Lune). Il se situe dans un futur récent, voire revisite le passé pour recomposer l’histoire de la conquête spatiale. Il ne néglige pas pour autant le traitement de ses personnages et cultive un sens aigu de l’intrigue. Une partie de son œuvre, inédite en français, le cycle des « Xeelees », space opera comptant quatre romans et un recueil de nouvelles, est en cours de traduction aux éditions Le Bélial'.

(source : Wikipédia)


Romans:

Raft / Gravité (1991)
Timelike Infinity / Singularité (1992)
Flux (1993)
Ring / Accrétion (1994)
The Time Ships / Les Vaisseaux du Temps (1995)
Voyage - 1 (1996)
Voyage - 2 (1996)
Titan (1997)
Moonseed / Poussière de lune (1998)
Time / Temps (1999)
The Light of Other Days / Lumière des jours enfuis (2000 - En collaboration avec Arthur C. CLARKE)
Manifold: Space / Espace (2001)
Manifold: Origin / Origine (2001)
Coalescent / Coalescence (2003)
Evolution (2003)
Exultant (2004)
Time's Eye / L'Oeil du Temps (2004 - En collaboration avec Arthur C. CLARKE)
Sunstorm / Tempête solaire (2005 - En collaboration avec Arthur C. CLARKE)
Transcendent / Transcendance (2005)
Flood / Déluge (2005)
Firstborn / Les Premiers-Nés (2008 - En collaboration avec Arthur C. CLARKE)
Ark / Arche (2009)
The Long Earth / La Longue Terre (2012 - En collaboration avec Terry PRATCHETT)



Et la photo en monde "nerd":

_________________
:mighty:
Revenir en haut Aller en bas
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 31
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Stephen Baxter   Dim 17 Mar - 12:34

Mighty-Forest a écrit:


En 2002, Stephen Baxter décide de se lancer dans un projet plus qu'ambitieux: raconter l'histoire de l'humanité, étalée sur plus de 550 millions d'années, de Purga, petit mammifère vivant au crétacé en compagnie des dinosaures, à Ultima, son (et, par voie de crétinouséquence, notre) ultime descendant.

S'étalant sur 720 pages (plus de 1000 en poche, réparties en deux tomes), Evolution se divise en plusieurs parties traitant de nos ancêtres, des Hommes de 2031 puis de nos descendants.
Chacune de ces parties est découpée en plusieurs chapitres, plus ou moins long, chacun correspondant à un saut dans le temps, de quelques milliers à plusieurs millions d'années, et met en scène l'un des descendants de Purga, que ce soit un petit mammifère arboricole, un Cro-Magnon, un citoyen romain du Veme siècle après JC, un homme moderne ou, encore, une hypothétique créature vivant 30 millions d'années dans le futur (entre autres !).

Ces différentes histoires permettent à l'auteur d'expliquer les processus évolutionnaires tout en dressant un véritable portrait des lieux. Evolution nous propose ainsi un véritable voyage dans le temps et on foulera la terre des dinosaures, on verra la Pangée se séparer, on explorera les jungles primitives, peuplée de créatures ayant quitté la surface de la terre depuis des temps immémoriaux, on se baladera au beaux milieux de petits villages préhistoriques, on découvrira le monde de 2031 et au-delà...
Chaque chapitre est un véritable voyage au sein d'un monde en constante mutation.

"Hard SF" oblige, la science est à l'honneur et, à l'instar d'un Jules Verne, l'auteur nous expliquera toutes sortes de choses au fil du livre, des processus biologiques de l'évolution à la tectonique des plaques, en passant par la formation des fossiles ou encore la valse des astéroïdes dans l'espace.

Chaque "personnage" est attachant et, même si on nous raconte l'histoire d'une petite bestiole poilue puante à moitié bipède, passant sa journée à tringler des femelles et à balancer des jets de chiasse quand il est content, on ne peut s’empêcher d'être captivé.
Sans les faire parler, Stephen Baxter parvient néanmoins à rendre ses personnages très vivants et on se retrouvera à frémir parce qu'une sorte d’écureuil préhistorique aura à traverser une plaine remplie de dinosaures, ou à encourager un machin arboricole qui se ballade la stouquette à l'air en pleine saison des amours. Même si assez basé sur les descriptions, Evolution n'oublie pas pour autant son aspect ludique et propose de nombreux instants de bravoure et autres séquences finalement assez touchantes.
Au fur et à mesure des chapitres, on assistera à la mise en œuvre des processus évolutionnaires et on verra progressivement naître la conscience, les liens sociaux, le langage, les outils, la religion, l'agriculture...
Tout simplement fascinant !

Et comme dans Science-Fiction il y a aussi Fiction, l’auteur se permet également d'ajouter des créatures préhistoriques sortant tout droit de son imagination, leurs traces ayant disparues depuis des millions d'années, et, surtout, nous projette au sein d'un futur en tout point fascinant et vertigineux dans la dernière partie, nous montrant clairement que l'homme comme il est maintenant n'est qu'une étape parmi d'autres et en aucun cas une finalité, jusqu'à un final super touchant et plein de "sense of wonder".

Génial !

C'était de la méga grosse poutre :stefano:.






Mighty-Forest a écrit:

Titan (Stephen Baxter - 1997)

1997, la sonde spatiale Cassini-Huygens est lancée en direction de Saturne afin d'étudier l'atmosphère de la planète mais également de Titan, son plus grand satellite, sur lequel le module Huygens doit se poser.
Cassini s'est placée en orbite autour de Saturne et 2004 et Huygens a atterri sur Titan l'année suivante.

Retour en 1997, Stephen Baxter, écrivain de SF et, également, ingénieur en mathématique et docteur en aérospatiale (et ouais), s'inspire de cet évènement et situe son roman en 2004 (promis, après ça, j'arrête de jongler avec les années :D), date à laquelle les premières analyses de la sonde Huygens arrivent chez nous, dévoilant une atmosphère propice à la vie organique sur Titan.
Rapidement, une mission habitée est mise en place mais se heurte aux volontés contraires de l'armée et de l'opinion, aux coupes budgétaires de la NASA et à la politique générale...

Bien que situé dans un futur proche (et depuis, dépassé), Titan nous propose un futur alternatif assez pessimiste dans lequel le monde est en crise et se désintéresse de plus en plus de la science, la jugeant responsable des grands maux du siècle dernier ou en contradiction avec les textes sacrés (au cours du roman, un Texan conservateur et créationniste accède à la présidence des USA). Stephen Baxter n'est pas non plus très tendre avec la NASA et n'hésite pas à critiquer ses choix, son organisation et sa politique budgétaire.

Hard Science-Fiction oblige, Titan est très axé sur les technologies et, scientifique de formation, Stephen Baxter parvient à nous passionner tout au long des 700 pages que durent le roman en nous expliquant de nombreux points liés à l'exploration spatiale. Du fonctionnement d'un moteur de fusée à la fabrication des combinaisons en passant par les éléments chimiques composant le carburant ou par les diverses plaies et infections qu'on peut attraper en crapahutant en combinaison pendant quinze jours sur Titan sans se laver, plus grand chose n'aura de secret pour le lecteur. Bien loin d'être repoussants ou rasoirs, tous ces éléments sont bien intégrés dans le roman et rendent l'ensemble toujours intéressant (du moins, pour peu qu'on soit vraiment friand d'exploration spatiale).
Au delà de l'aspect technique du bouquin, Stephen Baxter n'oublie pas qu'il est romancier avant tout et découpe son roman de façon à le rentre toujours prenant, qu'il traite de politique, de la préparation de la mission ou de la mission en elle même, et propose une galerie de personnages fouillés et crédibles, avec leurs bons et leurs mauvais cotés. On regrettera juste une vision de la politique finalement assez simple, l'auteur semblant parfois oublier qu'il existe d'autres pays que les USA, la Russie ou la Chine.

Ultra prenant, Titan prend une toute autre tournure dans sa dernière partie dans laquelle Stephen Baxter aborde des thématiques qu'il développera plus tard dans Evolution, en nous faisant voyager quelques milliards d'années dans le futur et en nous dévoilant un satellite radicalement changé, réchauffé par un soleil vieillissant devenu une géante rouge. Jusqu'alors ultra pessimiste, Baxter termine son roman dans un final bourré de Sens of Wonder et nous offre une véritable ode à la vie et à sa diversité en proposant une nouvelle vision de la colonisation spatiale inspirée par la panspermie.

GENIAL !

:stefano:







Mighty-Forest a écrit:

Temps (Stephen Baxter – 1999)

Après avoir été viré de la NASA, Reid Malendant n'a pas cessé de penser aux étoiles.
Dans le plus grand secret, il a monté de toute pièce son programme spatial privé avec pour objectif la collecte de ressources sur les astéroïdes, seul moyen selon lui de dynamiser l'économie de la Terre tournant en circuit fermé.
Un jour débarque Cornélius Taine, un mathématicien cherchant à s'associer avec Malenfant afin d'éviter la Catastrophe de Carter, un argument se basant sur les probabilités et situant la fin de l'humanité dans les 200 ans à venir. Les deux hommes finissent par découvrir des messages semblant venir du futur, envoyés à l'aide de neutrinos, et leur attention se porte alors sur un astéroïde géocroiseur d'environ 5km de diamètre: Cruithne.
Parallèlement à ça, de mystérieux enfants surdoués, quasiment autistes, appelés les « enfants bleus », commencent à faire leur apparition un peu partout...

Sur plus de 540 pages, Stephen Baxter brasse une multitude de thématiques Hard SF tout en nous proposant une aventure passionnante et haletante.
Si le style général de son roman est au final assez anodin, Baxter regorge d'idées et nous plonge au sein d'un univers dans lequel l'homme est désespérément seul et au destin fatalement lié à l'entropie de l'univers.

Hard SF oblige, ça cause catastrophe de Carter (argument démenti quelques années années après la parution du roman), Neutrinos et Radio de Feynman, Paradoxe de Fermi et ingénierie spatiale. On ajoutera également à tout ça un peu de biologie et d'évolution avec les différents passages mettant en scène les calmars, très jolis tout en étant franchement fascinants.

Avec les enfants bleus, Baxter aborde également une thématique plutôt intéressante et confronte l'humanité telle qu'on la connait (Homo Sapiens, donc) face à ses potentiels successeurs. Comment réagir face à ces êtres plus évolués, à la fois proches et radicalement différents ? Faut-il les protéger et laisser notre destin entre leurs mains quitte à ce que notre espèce finisse par disparaître ou faut-il, au contraire, les combattre et tuer leur lignée dans l'oeuf ? Baxter en profite pour évoquer les premiers et derniers contacts entre Néandertaliens et Homo Sapiens, thême qu'il développera bien d'avantage dans les tomes suivants.

Au travers de ce gros pavé Hard SF, bourré d'idées et de voyages au-delà du temps et de l'espace, Baxter nous offre une bonne dose de Sense of Wonder tout en développant des thématiques passionnantes. On regrettera juste l'aspect un peu brouillon et « fourre-tout » de l'ensemble, classant Temps un peu en deçà des œuvres majeures de Stephen Baxter que sont Evolution et Titan.






Mighty-Forest a écrit:

Espace (Stephen Baxter - 2001)

Nouvel univers pour ce second tome des Univers Multiples.
Si l'on retrouve la plupart des personnages présents dans Temps, il ne s'agit pas d'une suite à proprement parler mais plutôt d'une nouvelle histoire brassant les mêmes thématiques, située dans un univers différent, et pouvant quasiment se lire indépendamment (sous peine de passer à côté de quelques clins d'œil et autres subtilités).

Si dans le roman précédent l'homme se retrouvait inexorablement seul et voyait son destin lié à l'entropie de l'univers, on a ici droit à l'exact opposé: l'univers d'Espace semble soudain grouiller de vie et la galaxie se retrouve rapidement surpeuplée.
Les premiers extraterrestres à faire leur apparition, les Gaijins, sont des sortes de robots biologiques à l'esprit de ruche. Alors que l'humanité attendait les ET comme de véritables messies bourrés de sagesse et à la technologie ultra-pointue, les Gaijins viennent au final avec plus de questions que de réponses, semblent se fasciner pour les concepts qu'ils ne connaissent pas comme la religion, et la communication est plus que difficile...

Baignant toujours dans la Hard SF, Baxter aborde quelques thématiques telles que les Sphères de Dyson ou, point central de la saga des Univers Multiples, le Paradoxe de Fermi, et fait dériver son roman vers un Space Opera assez barré dans lequel les personnages voyagent à travers l'espace et, via la relativité, le temps.
A travers ces voyages, Baxter nous fait vivre l'évolution, étalée sur plusieurs millénaires, de la Terre, de la Lune, de Io et de Mercure. Terraformation, Néandertaliens et autres délires SF bien barrés, dont des satellites végétaux rappelant l'excellent Le Monde Vert de Brian Aldiss, sont au programme jusqu'à un final au concept absolument vertigineux et le Sense of Wonder est plus qu'au rendez-vous.

Avec ce second tome, Stephen Baxter enrichit les thématiques qu'il abordait déjà dans Temps tout en nous proposant une aventure complètement barrée et retournant bien les neurones comme seule la SF peut en proposer.






Mighty-Forest a écrit:

Origine (Stephen Baxter - 2001)

Troisième et dernier volet des Univers Multiples, Origine met une nouvelle fois en scène Reid Malenfant, cette fois-ci membre de la NASA mais se voyant refuser toutes les missions qui lui tiennent à cœur.
Au cours d'un vol visant à observer un objet non identifié apparu dans le ciel africain, un mystérieux disque bleu duquel semblent tomber des êtres vivants, la femme de Malenfant disparaît... et la lune se voit remplacée par un nouvel astre rougeâtre semblant abriter océans et végétation !
Un mission, portée par Reid Malenfant, est rapidement mise sur pied afin d'explorer ce nouveau satellite bouleversant l'équilibre de la terre...

Contrairement aux deux précédents romans, Temps et Espace, la science est beaucoup moins mise en avant dans Origine et ses cadres spatiaux et temporels sont bien plus restreints. Stephen Baxter nous transporte au sein d'un monde cruel et primitif sur lequel vivent les représentants de diverses étapes évolutives des hominidés.
Comme dans Evolution, chaque chapitre mettra en scène un personnage différent et on aura l'occasion de parcourir le monde dans la peau d'un primate ou dans celle d'un néandertalien, entre autres.

Toutefois, Origine met plutôt longtemps à démarrer et n'est pas toujours des plus intéressant, le tout ayant même parfois tendance à trainer un peu en longueur. Heureusement, Baxter se rattrape amplement sur la fin et les 100 dernières pages, passionnantes, apportent enfin un peu de profondeur aux différents personnages tout en concluant la saga d'une façon pleine de Sense of Wonder, en revenant sur l'origine de la vie dans l'univers.

Si Origine n'est pas le meilleur tome de la saga des Univers Multiples et encore moins le meilleur roman de Stephen Baxter, il n'en reste pas moins fascinant et dépaysant.







Les Vaisseaux du Temps (Stephen Baxter – 1995)
634 pages

A l'occasion du centenaire de la parution de La Machine a Explorer le Temps, formidable premier roman d'H.G. Wells et texte fondateur de la Science-Fiction, l'écrivain Anglais Stephen Baxter publie une suite aux aventures du voyageur temporel intitulée Les Vaisseaux du Temps.
Dans cette suite, censée être constituée de notes manuscrites retrouvées par un libraire, Baxter reprend le style « journal de voyage » du roman de Wells et offre, aussi bien au niveau du fond que de la forme, un bel hommage à la fiction spéculative de l'époque.

Si La Machine a Explorer le Temps était avant toutes choses une critique sociale, d'ailleurs encore tout à fait d'actualité, Baxter passe tout ça à la moulinette Hard SF et aux divers voyages et paradoxes temporels du roman viendront s'ajouter des univers parallèles, de la physique quantique, une pincée de Sphères de Dyson ou encore une rencontre avec Kurt Gödel. L'auteur abordera divers genres tels que l'anticipation, via la visite de sociétés futuristes incroyables, ou le steampunk, en nous plongeant au sein d'une effroyable guerre totale temporelle.
Tout en poursuivant et élargissant les thématiques sociales de Wells, Stephen Baxter aborde déjà quelques-uns de ses sujets phares, qu'il développera plus en détails dans ses romans ultérieurs. Les lecteurs du fabuleux Evolution pourront par exemple croiser un Purgatorius lors d'une partie du roman se déroulant au Paléocène et au cours de laquelle Baxter abordera légèrement quelques grandes lignes du Darwinisme.

Récit d'aventure haut en couleur entraînant les personnages, et le lecteur avec eux, au fil du temps et des mondes, Les Vaisseaux du Temps est un superbe roman doublé d'un superbe hommage aux travaux de Wells, avec, comme toujours chez Stephen Baxter, une bonne grosse dose de Sense of Wonder.

_________________
:mighty:
Revenir en haut Aller en bas
Mighty-Forest
Niveau OT III
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14752
Age : 31
Localisation : R'lyeh
Emploi : Worshippeur de Grands Anciens
Loisirs : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Connarditude : -37
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Stephen Baxter   Mer 20 Mar - 1:09

Youn, MM, Maxwell ! :idea:



Citation :
She had no name. She had only her mission - she would return Home. And bathe in the light of a long-dead sun... Even if it meant the sacrifice of this pointless little moon to do it.

The Wheel of Ice: a ring of ice and steel turning around a moon of Saturn, home to a colony mining minerals for a resource-hungry future Earth. A bad place to grow up.

The Wheel has been plagued by problems. Maybe it's just gremlins, just bad luck. But what's the truth of the children's stories of 'Blue Dolls' glimpsed aboard the gigantic facility? And why won't the children go down the warren-like mines? And then sixteen-year-old Phee Laws, surfing Saturn's rings, saves an enigmatic blue box from destruction.

Aboard the Wheel, The Doctor, Jamie and Zoe find a critical situation - and three strangers who have just turned up out of nowhere look like prime candidates to be accused of sabotage ... The Doctor finds himself caught up in a mystery that goes right back to the creation of the solar system. But it's a mystery that could have dire repercussions for the people on the Wheel. It's a mystery that could kill them all.

_________________
:mighty:
Revenir en haut Aller en bas
Youn
Athée intégriste
Athée intégriste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 23982
Age : 30
Loisirs : Kicking ass...
Connarditude : 221
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Stephen Baxter   Mer 20 Mar - 23:01


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://demiurgeek.blogspot.com/
Youn
Athée intégriste
Athée intégriste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 23982
Age : 30
Loisirs : Kicking ass...
Connarditude : 221
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Stephen Baxter   Mer 20 Mar - 23:02

Bon et sinon j'ai toujours pas lu un seul Stephen Baxter :mrgreen:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://demiurgeek.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stephen Baxter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stephen Baxter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mordus de Ciné :: Topics principaux :: Romans, BD, essais, etc.-
Sauter vers: