Actualités cinéma, DVD, séries TV à partager entre Mordus...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Johnny Hallyday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bad Taste
Administracastrator
Administracastrator
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38825
Age : 18
Emploi : Taper sur les élèves et les collègues
Loisirs : Taper sur les boulets et les newbies
Connarditude : 30
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Johnny Hallyday   Mer 17 Jan - 17:15

Johnny Hallyday (né Jean-Philippe Smet le 15 juin 1943 à Paris - ) est un chanteur, auteur-compositeur-interprète et acteur français résidant en Suisse. En France et en Belgique, Hallyday est incontestablement une vedette consacrée – certains parlent même de « monument » – qui continue de placer régulièrement, au XXIe siècle, des titres au hit parade après bientôt 50 ans de carrière.

Bien qu'il ait connu son apogée lors de la période yéyé (les sixties), Hallyday étonne par sa longévité dans la variété française au regard d'un répertoire somme toute peu original en comparaison de ses homologues américains, dont il s'inspire régulièrement. Il a cependant su surfer sur les modes, personnaliser habilement les reprises américaines et se forger un style singulier qui n'a pas son égal sur la scène française.

On retient sa forte présence, les mises en scène grandioses et une voix dont la puissance et les intonations rauques aux terminaisons aiguës font son image de marque. Cela lui vaut, au XXIe siècle, une reconnaissance quasi unanime qui trouve son prolongement au cinéma, où il tente depuis de nombreuses années, non sans en être récompensé, de dépasser un succès d'estime chez son seul public. En revanche, il a échoué dans son unique tentative de créer un opéra rock et n'arrive pas à se créer un répertoire en langue anglaise susceptible de lui ouvrir les portes d'une carrière internationale.


Biographie

Johnny Hallyday est né à la Cité Malesherbes à Paris d'un père kurde, Léon fontanel le grand qui à piné martine au labo de physique, et d'une mannequin française, Huguette Clerc. Son père reconnaît l'enfant, mais cette reconnaissance est jugée non-valable, il est toujours marié à une autre femme et il n'a divorcé que plus tard.

Ses parents se séparent en septembre 1944 et il est recueilli par la sœur de son père Hélène Mar, danseuse et familière du milieu artistique parisien. En 1949, Johnny se retrouve à Londres. Enfant de la balle, il suit des cours de danse et de guitare.

Dès 9 ans, il occupe la scène entre deux changements de costume de sa cousine Desta (fille d'Hélène) et son ami de coeur Lee Halliday. On lui trouve des petits rôles publicitaires et on le voit à Copenhague interprétant La Ballade de David Crockett. De retour à Paris en 1957 dans le quartier de la Trinité, il continue ses cours de chant et aussi d'art dramatique. C'est à cette époque qu'il assiste à la projection du film Amour frénétique (Loving you) mettant en vedette Elvis Presley. Cette expérience serait à l'origine de sa vocation de chanteur de rock'n'roll.

Dès lors, il fréquente ce qui deviendra le lieu culte du rock français de l'époque : le Golf Drouotréf. nécessaire, où il fait des reprises et adaptations françaises du répertoire américain country et surtout d'Elvis Presley. C'est cependant sa première apparition télévisée, dans Paris-Cocktail avec un kebab sans tomate et sans viande , à la fin de 1959, qui le fait remarquer. Il est engagé par Vogue. Son premier 45 tours, sous le nom de Johnny Hallyday (forgé à partir du nom de Lee Halliday), sort en 1960 avec une reprise d'une chanson de Dalida : T'aimer follement, suivi presque immédiatement de Souvenirs, souvenirs qui le propulsent en haut de l'affiche.

C'est le début d'une carrière fulgurante, au rythme effréné, qui enchaîne les tubes. Halliday occupe les plus grandes scènes parisiennes et fait de grandes tournées fracassantes en province, défrayant la chronique au passage. En particulier, ses premières tournées sont marquées par de nombreuses mini-émeutes et de multiples dégradations par ses admirateurs. On parle ainsi d'hystérie collective pour dépeindre l'ambiance de ses concerts.

Johnny est sacré « idole des jeunes » (du nom d'un de ses plus grands tubes), et devient le roi du rock (français) des années yéyé, soutenu en cela par le développement rapide de la presse pour jeunes, notamment Salut les copains). Le premier anniversaire de ce périodique est ainsi marqué par un concert à la Nation où 150 000 jeunes débordent les forces de l'ordre pour apercevoir leur idole.

Il rencontre Sylvie Vartan qui, à cette époque, est également la coqueluche des jeunes. Leur mariage en 1965 est un événement national. Entre temps, Johnny a effectué son service militaire à Offenbourg (Allemagne) en tant que sergent. Il lance en France le twist et le madison.

En 1966, il rencontre Noel Redding et Jimi Hendrix, encore inconnus, qu'il contribue à faire connaître en les engageant dans sa tournée[1]. Plus tard, il lance de la même manière le groupe Ange dans sa tournée Johnny Circus en 1972.

La vague yéyé passée, Johnny surfe sur les tendances dont il s'accommode tant bien que mal (par exemple : la mode hippie, la soul music, le blues, la pop, la techno, etc.) enchaînant plus calmement les tubes, de 70 à 90, malgré la fulgurance en France des tubes planétaires, comme ceux de Bob Dylan, des Beatles ou autres Rolling Stones et Madonna, et la confirmation ou l'émergence de nouvelles vedettes françaises, plus dans l'humeur de leur époque, Claude François, Serge Gainsbourg et Julien Clerc entre autres.

Ainsi sait-il rebondir sur les provocations du chanteur Antoine qui veut le mettre en cage à Medrano (Les Élucubrations) et produire un tube en réponse à Cheveux longs idées courtes. Ce qui n'évite pas sa tentative de suicide en septembre 1966 dont il tire cependant parti avec un autre tube : Noir c'est noir. Johnny entame ensuite sa période psychédélique, avant de revenir aux standards du Rhythm and Blues américain.

Johnny semble réussir tout ce qu'il entreprend, à quelques exceptions près. Sa tournée Johnny Circus, avec qui il parcourt la France en 1972 au volant d'une Rolls-Royce blanche, accompagné de manèges, d'un chapiteau, d'un podium et de caravanes, est un gouffre financier. En 1976, il sort un double album : Hamlet, un opéra rock écrit par Gilles Thibaut et composé par Pierre Groscolas, qui se révèle un énorme échec commercial. En 1962, il enregistre aux États-Unis son premier disque Sings America's Rockin' hits chez Philips, où le directeur artistique Shelby Singleton lui prédit une carrière internationale. D'autres disques en anglais suivront beaucoup plus tard, dont Rough Town qui n'aura pas le succès escompté.

Bien qu'il ait peu de succès sur la scène internationale, on note toutefois que plusieurs de ses meilleurs tubes ont été enregistrés avec un certain succès dans d'autres langues et édités dans plusieurs pays : Russie, Japon, Italie, Allemagne, etc. Johnny s'est par ailleurs produit en concert notamment en Afrique (1968), au Canada (1969, 1975 et 2000), en Amérique du Sud (1974), en Belgique, à Monaco, en Suisse à chaque tournée, au Liban (2003), etc. Soulignons le concert unique donné à Las Vegas sur la scène de l'Aladin, en novembre 1996, devant 4 300 admirateurs français venus spécialement pour l'événement, avec à la clef un relatif échec puisque les ventes de l'album Destination Vegas sont un des plus mauvais scores du chanteur (150 000 exemplaires).

Au-delà de sa vie d'artiste, Johnny s'est investi, d'une part dans le sport automobile, souvent associé à Henri Chemin (Rallye de Monte-Carlo en 1967) sur Ford Mustang et à René Metge (Paris-Dakar en 2001) et un certain nombre de rallye-raids au Maroc, en Tunisie, etc., ainsi qu'au Star Racing Team sur Simca 1000 rallye avec Eddie Vartan. D'autre part, dans sa passion de biker, il fut le président d'un club parisien de Harley Davidson et fit une randonnée moto en Amérique du Nord dans la vallée de la mort en 1974.

_________________
« Garfield's eye look like a pair of tits. »
Revenir en haut Aller en bas
Bad Taste
Administracastrator
Administracastrator
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38825
Age : 18
Emploi : Taper sur les élèves et les collègues
Loisirs : Taper sur les boulets et les newbies
Connarditude : 30
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 17 Jan - 17:16

Vie privée

Il épouse d'abord, le 12 avril 1965, Sylvie Vartan, dont il a eu un fils, David Hallyday, lui-même chanteur. Ils divorcent le 4 novembre 1980.
Un an après, il se marie avec un mannequin nommée Babeth Etienne, le 1er décembre 1981 à Los Angeles. Le mariage ne dure que deux mois et deux jours.
En 1982, il devient le compagnon de l'actrice française Nathalie Baye, avec laquelle il aura une fille, Laura Smet née le 15 novembre 1983, elle-même comédienne. Le couple se sépare en 1986.
Il se marie avec Adeline Blondieau, la fille de son copain chanteur Long Chris, en 1990 pour divorcer en 1992. Il l'épouse une seconde fois à Las Vegas et le couple divorce à nouveau deux ans plus tard.
En 1996, il se marie avec Laetitia Boudou née le 18 mars 1975. Ils adoptent en 2005 une enfant d'origine vietnamienne qu'ils prénomment Jade, née le 3 août 2004.


Nationalité

Au tout début de sa carrière, on[2] fait passer Johnny pour un chanteur américain ou d'origine américaine. Il est français[3] et est en fait un cas célèbre de non-transmission de la nationalité belge, car né avant 1967, comme enfant né d'un père belge, mais pas en légitime mariage. Le père de Johnny était séparé de son épouse, mais non divorcé quand il eut une relation avec Huguette dont Johnny est né.

Johnny a déposé sa demande en novembre 2005. En octobre 2006, cependant, l'office des Étrangers remet à la commission des naturalisations belge un avis négatif à l'obtention de la nationalité par Jean-Philippe Smet en raison de son manque d'attaches avec la Belgique et du fait qu'il ne peut justifier de résidence dans le pays depuis au moins trois ans. La commission n'est pas liée par cet avis et peut décider souverainement de proposer la naturalisation à la Chambre de Représentants, dont c'est la compétence, laquelle la votera éventuellement sous forme d'un loi de naturalisations, selon la forme légale en Belgique. La transmission à la Chambre est toujours attendue (31/12/2006).

En décembre 2006, L'Express annonce que le chanteur envisage de s'installer à Gstaad, station de ski huppée du canton de Berne, en Suisse, pour expatriation fiscale et parce que sa belle-famille possède notamment un restaurant connu, le Chloesterli. Son fils David est déjà résident à Genève. Sa demande de résidence en Suisse (pour un forfait aux alentours de 100 000 F) provoque une réaction politique intense. Nicolas Sarkozy demande que la fiscalité soit revue et Ségolène Royal précise que « les prélèvements n'augmenteront pas » si la gauche gagne en 2007, mais que « les baisses d'impôts pour les plus riches seront annulées ».


Les grands de la variété

En s'adjoignant à ses débuts le talent et la compétence d'arrangeurs anglais et en s'entourant sur scène de futures grandes pointures de la chanson (dont Jimi Hendrix et Noel Redding), il favorise sa carrière.

En 1968 dans le film À tout casser, dont il chante le titre phare, on entend aussi la guitare de Jimmy Page (le futur guitariste de Led Zeppelin). Lors de son passage au Palais des sports de Paris en 1969, il est entouré du guitariste Mick Jones et du batteur Tommy Brown, alors que Jean-Claude Vannier dirige un orchestre de 17 musiciens. En 1970, il produit le spectacle Pollution avec Michel Polnareff au piano. En 1979, c'est le chanteur Gilbert Montagné qui l'accompagne également au piano. Parallèlement, il profite aussi des ambiances et des arrangeurs des studios américains de Nashville (1963) et de Memphis (1975).

Johnny fera de nombreux duos : pas seulement avec son épouse Sylvie Vartan, mais aussi avec la chanteuse anglaise Carmel (1986), Lionel Richie, Lara Fabian, Florent Pagny, Jean-Jacques Goldman et Pascal Obispo (1998), Michel Sardou, Paul Personne, Jean-Louis Aubert, Sonia Lacen, Patrick Bruel et l'humoriste Laurent Gerra, France Gall (2000), Marc Lavoine, Florent Pagny, De Palmas et Jenifer (2003), Isabelle Boulay (2004), ainsi qu'avec les artistes ayant participé comme lui, en 1989, à la tournée des enfoirés au bénéfice des Restos du cœur comme Véronique Sanson ou son copain de toujours Eddy Mitchell. À noter aussi des duos pour des émissions de télévision avec des artistes comme Sammy Davis Jr ou Liza Minnelli. En 1996, à Las Vegas, c'est Paul Anka qui le rejoint sur scène pour une interprétation surprise de My Way.

Enfin, il sait attirer des compositeurs et paroliers de renom, multipliant les succès : Michel Mallory (La Musique que j'aime), Philippe Labro (Jésus-Christ est un hippie, Mon Amérique à moi), Long Chris (Je suis né dans la rue), Mort Shuman (Dans un an et un jour), Patrick Bruel (Et puis je sais), Michel Berger (Rock'N Roll attitudes), Jean-Jacques Goldman (album Gang), Pascal Obispo (album Ce que je sais), Zazie (Allumer le feu, La Paix), Catherine Lara (Tous ensemble). En 1991, il choisit pour son album Ça ne change pas un homme de faire appel à des signatures aussi différentes que celles de Art Mengo, les Américains Jon Bon Jovi et Tony Joe White, ainsi qu'à Étienne Roda-Gil, entre autres. En 2000, il renouvelle une expérience similaire pour son album Sang pour sang, entièrement composé par son fils David, avec des paroliers aussi surprenants que Françoise Sagan, Vincent Ravalec ou le chanteur Miossec. Son album de 2002 À la vie à la mort ajoute à cette longue liste les noms de De Palmas, l'écrivain Marie Nimier, Marc Lavoine et Maxime Le Forestier. Il enregistre aussi une nouvelle version du conte Emilie Jolie avec Philippe Chatel en 1997.

_________________
« Garfield's eye look like a pair of tits. »
Revenir en haut Aller en bas
Bad Taste
Administracastrator
Administracastrator
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38825
Age : 18
Emploi : Taper sur les élèves et les collègues
Loisirs : Taper sur les boulets et les newbies
Connarditude : 30
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 17 Jan - 17:17

Concerts

Johnny Hallyday, souvent considéré comme une bête de scène, a multiplié les concerts en France et battu des records d'affluence avec par exemple plus d'un million de spectateurs lors des tournées 2000, 2003 et 2006.

De l'Alhambra en 1960 où il fait la première partie du spectacle de l'humoriste Raymond Devos, au Parc des Princes (1993 et 2003), il fera toutes les salles parisiennes : l'Olympia (1961-62, 1964 à 1967, 1973, 2000, 2006), le Palais des sports (1961, 1967, 1969, 1971, 1976 et 1982, 2006), le Pavillon de Paris (pantin) (1979), le Zénith (quatre mois d'affilé en 1984-85, 2006), Bercy (1987, 1990, 1992, 1995, 2003 & 2006), en passant par la petite salle La Cigale (1994, 2006) ainsi que le Stade de France (1998).

L'un de ses spectacles majeurs reste le concert gratuit réalisé au pied de la Tour Eiffel le 10 juin 2000, devant plus de 800 000 personnes et 10 000 000 téléspectateurs (le spectacle de l'an 2000 selon le magazine Rock & Folk), si l'on excepte celui du Stade de France où l'une des trois soirées, chacune devant 80 000 spectateurs payants, avait du être annulée et reportée, juste avant l'entrée en scène du chanteur, pour cause de pluie torrentielle (4 septembre 1998). Ses prestations sur le France (1962) et le porte-avions Foch (1979) restent aussi de grands moments.

Côté nostalgie, on peut également citer le concert exceptionnel qu'il a donné le 21 mars 1969 au Golf Drouot pour les membres de son fan club, celui du 15 juin 1973 fait à l'Olympia pour aider Bruno Coquatrix, son directeur, à renflouer sa trésorerie, ainsi que les concerts gratuits donnés au Zénith de Paris les 29 et 30 août 1998 en l'honneur des membres de son fan club (en guise de répétition du méga-concert du Stade de France quelques jours plus tard).


Audiovisuel

C'est le 30 décembre 1959 que l'on peut l'entendre pour la 1re fois à la radio dans l'émission Paris cocktail. La télévision le fait connaitre au grand public lors de l'émission L'École des vedettes d'Aimée Mortimer où le jeune Hallyday est parrainé par Line Renaud. C'est le 18 avril 1960.

Il fait ensuite les grandes heures des émissions pour jeunes comme Âge tendre et tête de bois d'Albert Raisner dans les années 1960, puis de nombreuses émissions de Maritie et Gilbert Carpentier dans les années 1970 (N°1 Johnny Hallyday, Top à Johnny). On le voit aux Enfants du Rock en 1984.

De nombreux reportages lui sont consacrés, notamment à l'occasion de ses concerts (par exemple, sur le porte-avions Foch, présenté par Yves Mourousi). Il fait plusieurs spectacles télévisés et apparaît en vedette dans les émissions comme Frequenstar ou 100% Johnny chez Laurent Boyer, et Champs-Élysées ou Vivement dimanche chez Michel Drucker. Il est l'invité spécial d'émissions dédiées à ses copains. Il parraine certaines émissions : la Star Academy dès le début de ce programme, 500 choristes (janvier 2006) ou La Fête de la chanson française sur France 2 de Daniela Lumbroso, en 2005.

On se souvient également de sa prestation d'acteur dans la série David Lansky (1989) ou de son apparition dans un épisode fameux du Commissaire Moulin (2005), ainsi que du générique de la série Les Chevaliers du ciel (1967 et 1988). Enfin, Johnny a, depuis le début de l'émission ou presque, sa marionnette dans Les Guignols de l'info.

C'est sans doute, cependant, l'émission de radio Salut les copains, relayé par le mensuel du même nom, qui construit et entretient le mieux la légende de l'idole nationale dans les années 1960 et 1970. Cela a pourtant mal commencé. En avril 1960, Lucien Morisse, alors responsable de la programmation musicale de "Europe 1" (Alors Europe N°1) et animateur de l'émission Le Discobole, casse en direct son premier disque en déclarant à l'antenne : « c'est la première et la dernière fois de votre vie que vous entendrez ce Johnny Hallyday ! »réf. nécessaire

En été 2006, Johnny Hallyday fait l'objet d'une série radiophonique diffusée sur les radio francophones publiques (France Inter, Radio Suisse Romande, Radio Canada et RTBF). Réalisées par Pierre Philippe Cadert et Patrick De Rham, ces huit heures d'émissions intitulées Appelez-moi Johnny proposent une vision historique et analytique du phénomène Hallyday.


Justice

Principalement en début de carrière, quelques rixes et l'amour de la vitesse vaudront à Johnny des démêlés anodins avec la justice, contribuant ainsi à façonner sa légende tumultueuse de dur et de rocker, à l'image de ses propres idoles : James Dean et Elvis Presley.

En 1975, ce sera au tour du fisc d'exiger le remboursement de cent millions de francs d'arriérés, ce qu'il ne finira toutefois de rembourser que dans les années 1990.

En 1998, Johnny avoue, après coup, avoir été consommateur de cocaïne[4], mais n'est pas poursuivi. La même année, il poursuit en diffamation Le Parisien. Ce dernier a publié un article expliquant qu'il avait chanté en play back au Stade de France où il venait de triompher. Il obtiendra des dommages et intérêts.

Plus récemment, il a été mis en cause dans une affaire de viol à l'encontre d'une hôtesse, présente avec lui sur son yacht en avril 2001. Cette affaire s'est close par un non-lieu, cinq ans plus tard (avril 2006), après un non-lieu rendu à Nice en première instance (janvier 2006) et confirmé en appel. Le tribunal correctionnel de Nice a condamné l'hôtesse à 6 mois de prison avec sursis pour faux et usage de faux; les 2 médecins ayant fourni les faux certificats médicaux ont été condamnés chacun à 4000 euros d'amende avec suris et 4 mois de prison avec suris. Marie-Christine Vo, l'hôtesse a l'intention de faire appel du jugement.

En 2003, Johnny s'estime à nouveau visé par un article du Parisien. Il est actionnaire minoritaire de la boîte de nuit Amnésia, ouverte par son beau-père, M. Boudou, au pied de la tour Montparnasse à Paris et dont l'article en cause souligne qu'elle témoigne d'un montage mafieux, avec un financement opaque et des actionnaires non identifiés. Il est débouté en mars 2004 de sa demande de dédommagement pour diffamation, mais son beau-père et son épouse Laetitia obtiennent réparation.

Enfin, il est entré depuis 2004 en conflit avec sa maison de disque Universal Music à qui il reproche de l'exploiter. Il demande la restitution des bandes originales de ses chansons (masters) afin de les utiliser lui-même en toute propriété. Après lui avoir donné raison (Prud'homme en août 2004), la justice a infirmé la décision (arrêt de la Cour d'appel du 12 avril 2005). La cour de Cassation a décidé en faveur d'Universal le 20 décembre 2006.


Politique

Lors de la campagne élection présidentielle française de 1988, qui voit s'affronter au deuxième tour Jacques Chirac et François Mitterrand, Johnny Hallyday accepte avec d'autres célébrités, comme Isabelle Adjani, de participer à une campagne de publicité dans la presse en faveur du candidat du RPR. Sur l'air de sa chanson Tennessee, il chante même « On a tous quelque chose en nous de Jacques Chirac ». Son message a peu d'impact, puisque le président sortant est réélu haut la main. Devenu président de la République en 1995, Jacques Chirac lui remet la médaille de Chevalier de la légion d'honneur en 1997.

En 2005, lors de la campagne sur le référendum sur la Constitution européenne du 29 mai, à la demande du socialiste Jack Lang, Hallyday prend publiquement position en faveur du « oui ». Son intervention, le 3 mai 2005, au micro de France Info suscite la moquerie dans le camp du « non ». Le chanteur se distingue par une naïveté et un manque de connaissance en géographie qui en étonnent plus d'un : « Si le "non" l'emporte, il y aura plein de gens qui quitteront la France. On ne peut pas, nous Français, rester en dehors de l'Europe. Ce serait faire marche arrière, ce ne serait pas bien. Je me sens européen, je suis bien partout en Europe : en Italie, en France, en Espagne, au Maroc. »

Dans le contexte de la campagne pour l'élection présidentielle française de 2007, Johnny Hallyday apparaît comme un fervent partisan du probable candidat de la droite Nicolas Sarkozy. Ces différentes prises de position en faveur du ministre de l'Intérieur français valent à Johnny Hallyday quelques critiques dans les médias et le monde du spectacle. Notamment celle de son ami, le chanteur Renaud, connu pour son engagement à gauche.

Dernière affaire ayant défrayé la chronique : le chanteur demandait déjà depuis un moment la nationalité belge « pour des raisons sentimentales » lorsque, à la fin de l'année 2006, son évasion fiscale en Suisse fait scandale. « Il est clair que cette polémique a été lancée par la gauche » rétorque le chanteur qui en profite pour relater le soutien qui lui est apporté par Nicolas Sarkozy : « Il m'a dit: "Écoute Coco, t'avais envie de le faire, tu l'as fait, t'as bien fait" » réf. nécessaire.


Informations diverses

L'auteur-compositeur

Il a participé dès le début de sa carrière à plus de 114 chansons, musiques de films et composé pour des artistes dans des registres très divers comme, par exemple, Zizi Jeanmaire. On retient en particulier l'album Johnny chante Hallyday entièrement écrit par lui. On se souvient aussi des génériques qu'il interprète, celui de la série télévisée Les Chevaliers du ciel en 1967 ou du film de Claude Lelouch L'Aventure c'est l'aventure en 1971. Toutefois, ce côté est sous-estimé du public. Ceci s'explique par le fait que la plupart de ses plus grands succès n'ont pas été écrit par lui.

En chiffres

En 2005, la totalité de ses disques vendus est estimée à plus de 100 millions. On lui totalise 1 000 chansons, 400 tournées, 26 albums de platine, deux de diamant (2 millions d'albums Sang pour sang vendus) et plus de 25 millions de spectateurs. La rémunération de Johnny Hallyday pour 2005 était de 6 millions d'euros.[5] Il arrive en tête devant Michel Sardou et Mylène Farmer.

Son revenu en 2006 serait de plus de 5 millions d'euros (il reçoit 27% du prix de vente HT) dont 70% vont au fisc, surtout français.

Le management de sa carrière

Côté imprésarios, après l'éphémère début avec Georges Leroux, c'est surtout à Johnny Stark que l'idole doit la première partie de sa carrière. Son cousin Lee Halliday lui sert alors de secrétaire particulier. Depuis 1975, c'est Jean-Claude Camus qui produit les spectacles de Johnny. Côté maison de disques, après Vogue, Johnny a dès les années 1960 été en contrat avec Philips, racheté depuis par Universal Music. Le 4 janvier 2006, Johnny a annoncé avoir signé avec Warner Music.

Sa santé

En octobre 1968, il se casse le pied lors d'une tournée à Johannesburg (Afrique du sud) en tombant dans la fosse d'orchestre. Il poursuivra la tournée avec la jambe dans le plâtre. Le 20 février 1970, Johnny et Sylvie Vartan prennent leur DS et s'apprêtent à aller chanter leur duo à Besançon, où réside leur ami commun Jean de Gribaldy. Près de Belfort, la voiture dérape sur une plaque de verglas et plonge dans un fossé. Johnny en sort miraculeusement indemne, mais Sylvie est couverte de sang. L'espace d'un instant, Johnny la croit morte. Elle est gravement blessée. Défigurée, après un court séjour à l'hôpital, elle part six mois aux États-Unis se faire opérer par l'un des meilleurs chirurgiens esthétiques du pays. Il lui rendra enfin son visage au bout de longues et multiples interventions.

Halliday est pris d'un malaise en scène en août 1980. Malgré son rétablissement, il apprendra par les journaux, lors de sa convalescence chez son ami Richard Anthony, qu'il est mort. Il fera une autre syncope en scène en janvier 1983. En 1996 il subira une intervention chirurgicale assez douloureuse, dira-t-on. En 2006, il a une bronchite : il annule 6 concerts et reprend le 4 décembre à l'Olympia de Paris

Ses anniversaires

Il fête son 35e anniversaire au festival international de la chanson de Tōkyō, où il est membre du Jury en compagnie de Catherine Deneuve. C'est au Parc des Princes qu'il fêtera son 50e anniversaire au cours de trois concerts géants intitulés Retiens la nuit avec au programme 50 chansons retraçant sa carrière.

C'est à Cuba qu'il fête son 54e anniversaire. Il fête son 57e anniversaire au Parc de Sceaux avec des invités prestigieux avec lesquels il fait des duos mémorables. Son 60e anniversaire est l'occasion d'une tournée à La Réunion couronnée par quatre concerts au Parc des Princes.

Johnny et les grands navires

En 1962, il donne un concert de charité sur le paquebot France en présence de Jacqueline Kennedy. En 1979, il est invité à chanter en direct à la télévision sur le porte-avions Foch.

Ses récompenses

Six victoires de la musique, dont celle du meilleur spectacle trois années de suite, meilleur interprète masculin (1987) et meilleur album (Sang pour sang en 2000). Également en 2000, il reçoit un M6 Awards d'Honneur, ainsi que celui du meilleur artiste masculin, tandis que son fils David reçoit la même distinction aux NRJ Music Awards. Prix Jean Gabin pour son film L'Homme du train (2003). À signaler que l'année suivante, c'est sa fille, Laura qui recevra le Prix Romy Schneider, équivalent féminin du prix Jean Gabin. Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur par le président Jacques Chirac en 1997.

Ses imitateurs

Pas de sosie officiel, mais beaucoup de prétendants, leur nombre croissant témoignant de la notoriété du chanteur. Parmi eux, citons : Johnny Star, Johnny Rock, Johnny Holloway, Ricky, le leader du groupe Mirador, Johnny Wild, Johnny Végas, Johnny Tennessee, Phil Lyn. Par ailleurs, Johnny fait les choux gras de beaucoup d'imitateurs, tels Laurent Gerra (par ailleurs invité au Parc de Sceaux pour chanter en duo Gabrielle), Nicolas Canteloup et Didier Gustin par exemple, sans compter Yves Lecoq pour les Guignols.

En publicité

Publicité radio Une fille et un Ricard, publicité radio Continental Edison pour laquelle il compose un slogan chanté, les cafés Legal, Rexona, Dior (Eau sauvage) et Optic 2000 (sur l'air de Elle est terrible, puis celui de Noir c'est noir, et enfin "Ma gueule" depuis février 2006), l'une des dernières publicités télévisée du Crédit agricole pour la Retraite verte, où l'on entend un extrait de Vivre pour le meilleur par Johnny (janvier 2006, publicité radio extrait de Retiens la nuit pour Maison de la literie, clip Orange sur l'air de La Loi du silence.

_________________
« Garfield's eye look like a pair of tits. »
Revenir en haut Aller en bas
Bad Taste
Administracastrator
Administracastrator
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38825
Age : 18
Emploi : Taper sur les élèves et les collègues
Loisirs : Taper sur les boulets et les newbies
Connarditude : 30
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 17 Jan - 17:17

Discographie sélective

Les albums

Flashback Tour (2006)
Ma vérité (2005)
Parc des Princes (2003)
A la vie, à la mort (2002)
Olympia 2000 (2000)
100% Johnny - Concert a la Tour Eiffel (2000)
Sang pour sang (1999)
Allume le Feu - Stade de France 98 (1998)
Ce que je sais (1998)
Destination Vegas (1996)
Lorada Tour (1996)
Lorada (1995)
Rough Town (1994)
Coffret guitare - 40 compacts disc en 1993
Parc des Princes (1993)
Bercy 92 (1992)
Ça ne change pas un homme (1991)
Dans la chaleur de Bercy (1990)
Cadillac (1989)
Johnny à Bercy (1987)
Gang (1986)
Rock 'n' Roll Attitude (1985)
Johnny Hallyday Au Zenith (1984)
En V.O. (1984)
Nashville 84 (1984)
Entre violence et violon (1983)
Palais Des Sports 82(1982)
La peur (1982)
Quelque part un aigle (1982)
Live à Pantin (1981)
Pas facile (1981)
En pièces détachées (1981)
À partir de Maintenant (1980)
Pavillon de Paris 79 (1979)
Hollywood (1979)
Solitudes à deux (1978)
C'est la vie (1977)
Hamlet (1976)
Palais des sports 76 (1976)
Derrière l'amour (1976)
La terre promise (1975)
Rock à Memphis (1975)
Rock'n'Slow (1974)
Je t'aime, je t'aime, je t'aime (1974)
Insolitudes (1973)
Country, Folk, Rock (1972)
Palais des sports 71 (1971)
Flagrant délit (1971)
Vie (1970)
Palais des sports 69 (1969)
Rivière… ouvre ton lit (1969)
Rêve et amour (1968)
Jeune homme (1968)
Palais des sports 67 (1967)
Olympia 67 (1967)
Johnny 67 (1967)
La génération perdue (1966)
Johnny chante Hallyday (1965)
Halleluyah (1965)
Olympia 64 (1964)
Les rocks les plus terribles (1964)
Les bras en croix (1963)
Olympia 62 (1962)
Sings America's rockin'hits (1962)
Salut les copains (1961)


Les principaux tubes par décennie

Années 1960 : Souvenirs, souvenirs, Pas cette chanson, L'idole des jeunes, let's Twist Again (reprise de Chubby Checker), Elle est terrible, Le Pénitencier (reprise du traditionnel House of the Rising Sun de Bob Dylan, popularisé par The Animals), Noir c'est noir (reprise de Black is Black de Los Bravos), Retiens la nuit, Aussi dur que du bois (reprise de Knock on Wood par Eddie Floyd), Cheveux longs idées courtes, Les Bras en croix, Da dou ron ron (reprise de Da doo ron ron de The Crystals), Hey Joe (reprise de Jimi Hendrix), Pour moi la vie va commencer, Quand revient la nuit, Tutti frutti (reprise de Little Richard et d'Elvis Presley).
Années 1970 : Le Bon Temps du rock'n'roll, J'ai oublié de vivre, Gabrielle, Requiem pour un fou, La musique que j'aime, Oh! ma jolie Sarah, Que je t'aime, Jésus Christ, J'ai un problème, Hey, Lovely Lady, La Fille de l'été dernier, Derrière l'amour, Elle m'oublie
Années 1980 : Cadillac, Laura (pour sa fille Laura Smet), Je te promets, J'oublierai ton nom (en duo avec Carmel), Je t'attends, L'Envie, Quelque chose de Tennessee (en référence à Tennessee Williams), Le Chanteur abandonné, Ma gueule, Mirador, Mon P'tit Loup
Années 1990 : Vivre pour le meilleur, Sang pour sang, Allumer le feu, Diego..., Un jour viendra, Je serai là
Années 2000 : La Paix, La Loi du silence, Mon plus beau Noël, Ma religion dans son regard, Marie, Tous ensemble


Filmographie sélective

Les Diaboliques de Henri-Georges Clouzot (1955), vec Simone Signoret, Véra Clouzot, Paul Meurisse et Charles Vanel. (Jean-Philippe Smet a 13 ans !)
D'où viens-tu Johnny ? de Noël Howard (1963), avec Pierre Barouh, Fernand Sardou, Jean-Jacques Debout, Henri Vilbert
Cherchez l'idole de Michel Boisrond (1964), avec Charles Aznavour, Dany Saval, Mylène Demongeot…
À tout casser de John Berry (1967), avec Eddie Constantine, Catherine Allégret et Michel Serrault
Le Spécialiste de Sergio Corbucci (1969), avec Sylvie Fennec et Françoise Fabian
Five plus One de Guy Job (1970). Concert de Hallyday et des Rolling Stones.
Point de chute de Robert Hossein (1970), avec Robert Hossein et Pascale Rivault
L'Aventure c'est l'aventure, de Claude Lelouch (1972), avec Lino Ventura , Jacques Brel , Charles Denner, Charles Gérard, Aldo Maccione, Nicole Courcel et Jean-Louis Bunuel
Malpertuis, de Harry Kümel (1972), (très brève apparition en matelot en tant que figurant)
L'Animal de Claude Zidi (1977), avec Jean-Paul Belmondo et Raquel Welch
Détective de Jean-Luc Godard (1984), avec Claude Brasseur et Nathalie Baye.
Conseil de famille de Costa-Gavras (1985), avec Fanny Ardant, Fabrice Luchini et Guy Marchand
Terminus de Pierre-William Glenn (1987), avec Karen Allen et Julie Glenn
Le Gang des limousines de Hervé Palud (1989)]
Le Triangle de fer d'Eric Weston (1990).
La Gamine d'Hervé Palud (1991), avec Jean-François Stévenin et Maïwenn Le Besco
Paparazzi de Alain Berbérian (1998), avec Patrick Timsit, Vincent Lindon, Catherine Frot…
Pourquoi pas moi ? de Stéphane Giusti (1999), avec Amira Casar, Julie Gayet, Bruno Putzulu, Marie-France Pisier
L'Homme du train de Patrice Leconte (2002), avec Jean Rochefort - Prix Jean Gabin
Wanted de Brad Milman (2003), avec Gérard Depardieu, Renaud et Richard Bohringer
Les Rivières pourpres 2 de Olivier Dahan (2004), avec Jean Reno
Quartier VIP de Laurent Finode (2005), avec Jean-Claude Brialy, Pascal Légitimus, François Berléand
Jean-Philippe de Laurent Tuel (2006) avec Fabrice Luchini
Johnny a côtoyé certains des plus grands. Ajoutons que c'est François Reichenbach qui, pour les besoin du film J'ai tout donné, filme sa tournée de 1970. Le clip pour sa chanson Ce que je sais a été réalisé par William Friedkin, le metteur en scène de l'Exorciste (1997).


Bibliographie

Parmi plus de 80 ouvrages consacrés à l'idole, citons :

Jean Dominique Brierre, Johnny Hallyday, histoire d'une vie
Daniel Lesueur, L'Argus Johnny Hallyday : discographie complète et citations. Édition Parallèles, 2000.
Johnny Hallyday, Destroy, Autobiographie en 3 tomes (en collaboration avec Daniel Rondeau)



http://fr.wikipedia.org/wiki/Johnny_Hallyday

_________________
« Garfield's eye look like a pair of tits. »
Revenir en haut Aller en bas
Bad Taste
Administracastrator
Administracastrator
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38825
Age : 18
Emploi : Taper sur les élèves et les collègues
Loisirs : Taper sur les boulets et les newbies
Connarditude : 30
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 17 Jan - 17:18

<object><param></param><param></param></object>
Johnny Hallyday Le Penitencier
envoy&eacute; par paradixman


<object><param></param><param></param></object>
Johnny Hallyday - Blue suede shoes
envoy&eacute; par aquejohnny


<object><param></param><param></param></object>
Retiens la nuit ( Averty show )
envoy&eacute; par Dyder1


<object><param></param><param></param></object>
Toute La Musique Que J'Aime 74
envoy&eacute; par Dyder1


<object><param></param><param></param></object>
Que Je T'Aime ( Clip Bercy 1987 )
envoy&eacute; par Dyder1


<object><param></param><param></param></object>
Johnny Hallyday - Laura - Bercy 87
envoy&eacute; par AtouTJohnny


<object><param></param><param></param></object>
Johnny Hallyday - Quelque Chose De ...
envoy&eacute; par cladstrife


<object><param></param><param></param></object>
Johnny Hallyday, Allumer Le Feu
envoy&eacute; par aquejohnny

_________________
« Garfield's eye look like a pair of tits. »
Revenir en haut Aller en bas
Bad Taste
Administracastrator
Administracastrator
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38825
Age : 18
Emploi : Taper sur les élèves et les collègues
Loisirs : Taper sur les boulets et les newbies
Connarditude : 30
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 17 Jan - 17:18

Bonne lecture, bons visionnages. ;)

_________________
« Garfield's eye look like a pair of tits. »
Revenir en haut Aller en bas
Despe
Chuck Norris addict
Chuck Norris addict
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5169
Age : 35
Localisation : Dans un saladier
Emploi : aeroport de nice 2 min d'arret
Loisirs : poster bourrée
Connarditude : 0
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 17 Jan - 17:33

Bon alors je ne suis pas fan et le post étant immensemment long je me sens pas mais alors pas du tout de le lire en entier lol sinon il a quand meme des chansons anthologiques Requiem pour un fou, Laura, Je te promets, l'Envie
Revenir en haut Aller en bas
Bad Taste
Administracastrator
Administracastrator
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38825
Age : 18
Emploi : Taper sur les élèves et les collègues
Loisirs : Taper sur les boulets et les newbies
Connarditude : 30
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 17 Jan - 17:48

La salade Niçoise a écrit:
Bon alors je ne suis pas fan et le post étant immensemment long je me sens pas mais alors pas du tout de le lire en entier lol
Tout ce boulot pour rien ? :x :(

La salade Niçoise a écrit:
sinon il a quand meme des chansons anthologiques Requiem pour un fou, Laura, Je te promets, l'Envie
Laura, j'aime bien.
Mais elle est mieux en vrai qu'en chanson. :love:

_________________
« Garfield's eye look like a pair of tits. »
Revenir en haut Aller en bas
Mr.Movie
C'était vraiment très intéressant.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18729
Age : 25
Localisation : ¡Que si!
Emploi : ¡Que no!
Loisirs : ¡Qu- BANG!
Connarditude : 128
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 25 Nov - 20:24

Quentin Tarantino, Frères Coen et... Johnny Hallyday ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://bandeapart.cinebb.com
bronski
Il mange des burgers de chez Shopi, il boit, il fume, il râle, et... il cause !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5864
Age : 107
Localisation : Entre deux eaux
Emploi : Galérien
Loisirs : Ramer à contre-courant
Connarditude : 28
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 25 Nov - 20:35

Ouais j'ai vu ça. La coke à force ça rend crétinou.
Revenir en haut Aller en bas
Tampax
Alzheimer en bonne voie


Féminin
Nombre de messages : 2088
Age : 91
Localisation :
Emploi :
Loisirs :
Connarditude : -5
Date d'inscription : 01/11/2009

MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   Mer 25 Nov - 23:12

Harf ! Il est ridicule là ! :x
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Johnny Hallyday   

Revenir en haut Aller en bas
 
Johnny Hallyday
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Johnny Hallyday 1943
» Johnny Hallyday, chanson : l'Envie
» En 2013, Johnny Hallyday fêtera ses 70 ans sur scène
» johnny Hallyday
» les tenues de scenes de johnny hallyday

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mordus de Ciné :: Topics principaux :: Musique-
Sauter vers: